AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  Idiotes Impulsions [pv: Mione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Dim 31 Juil - 23:01


    Il était là depuis quelques temps déjà à fixer le même endroit. Le regard d'un noir intense, les poings serrés sur ses genoux. Assit a une table, un peu à l'abri des regards, un livre ouvert sur la table, il ne le regardait pas. Ronald Weasley ne venait JAMAIS à la bibliothèque d'ailleurs la mégère a l'entré le lui avait bien fait remarquer et il avait était obliger d’emprunter un livre pour rester, mais il n'avait pas vue que le titre était "les vêtements des sorcières et leur évolutions depuis 1950". Quand il l'avait ouvert il était tombé sur une page, ou le croquis d'une dame en guêpière était assise de façon... intéressante en lui faisant des clins d’œil aguicheur... Ron avait vite fermé le livre, il avait déjà assez de mal à se tenir devant Hermione sans que ce livre en rajoute. Foutu Hormones !! Malheureusement il dû le rouvrir ou sinon on l'aurait fichu a la porte. Les oreilles rouges il avait dû reprendre son souffle à plusieurs reprises avant de relever le regard là où cela l’intéresser vraiment. Harry était occuper il ne savait trop où, sa sœur avait des occupations dont il ne voulait pas entendre parler, les autres étaient tous occuper aussi et le terrain de Quidditch était pris par les Serpentards. Alors, il c'était retrouver a une table de la bibliothèque dans l'idée de regarder Hermione travaille, sans qu'elle ne le sache. Il était pathétique, il le savait... mais il préféré affronter un dragon plutôt que sa Mione. Alors il préféré la regardé de loin comme un pauvre obsédé plutôt que de l'inviter a sortir a Près-au-Lard avec lui. Pourtant en ce moment il avait de plus en plus de mal, avec tout ce monde dans le château, tous ces garçons en rûte il devenait fou. Déjà que lui avec ses foutu hormones il ne se contrôler pas bien alors il imaginer tout ce qu'ils pouvaient penser en regardant Hermione et ça le rendait dingue ! Elle était si belle... Il la fixer si intensément, prit dans ses penser. Elle ce mordiller la lèvre inférieur, si délicatement qu'il avait chaud. Son regard était brulant de savoir, ses cheveux si beaux sous la lumière du jour, il mourait d'envie d'y glisser ses doigts, tourner son visage à lui et lui voler sa bouche, juste pour quelque secondes. Ron ce redressa soudain il était rouge, sentait son sang battre a ses temps et prié pour que personne ne fasse attention a son mal être. Il ferma les yeux et pensa au plus fort qu'il put à sa grande tante Stacy en sous vêtement... Au bout de quelque seconde il soupira calmer et un peu dégouter d'avoir eu cette image, mais quand il s’agissait d'Hermione il fallait y aller fort pour calmer ses idées d'homme...

    Pendant son long moment d'égarement, il n'avait pas remarqué que quelqu'un avait pris place a coter de sa "meilleurs amie". Un asiatique... Soudain il se mit à haire tous les japonais. Il était assis a coter d'elle, pencher sur son épaule alors qu'elle écrivait quelque chose de sa belle écriture. La Gryffondor était bien trop gentille, trop généreuse, elle l'aider apparemment et ce fut plus fort que lui, Ron sentit une colère noir le prendre au tripes. Voilà pourquoi il fixer ce couple d'un regard meurtrier. Ce mec avait un sourire bien trop enjôleur au gout du rouquin. Hermione lui souriait si gentiment, de ce sourire qui le faisait toujours fondre... Pourquoi elle ne faisait jamais ça avec lui? Pourquoi elle ne le regardé pas comme ça? Ne lui souriait pas comme ça? Il avala difficilement, cette fois la rage l'avait totalement submergé et il se leva brusquement. La table en prit un cou, sa chaise grinça bruyamment, mais à peine était-il sur ses longue jambes qu'il c'était déjà poster a coter de la table d'Hermione et son camarade. Il fusilla du regard le Japonais et grogna même légèrement, il était dans une fureur telle qu'aucun mots ne put sortir de sa bouche. Les poings serrés, il en avait les jointures des mains blanches, coupé de la circulation du sang. Le garçon à coter de la gryffondor fut tellement surprit et surement un peu intimider par la brute assez épaisse qui venait d'arriver en furie, car il s'excusa platement avant de disparaitre. Ron eu soudain un sourire satisfait qui ce colla a ses lèvres, suivant du regard le jeune homme pour être sûr qu'il s'éloigner bien a quelque kilomètre de SON Hermione. Il ne fit même pas attention à cette dernière et s'assit a la place du Japonais, il se rendit alors compte que cet enfoiré c'était mis si près qu'il sentait sa cuisse toucher celle de la jeune fille et il se crispa, plus en colère contre le manège de ce gars que par le faite de toucher une partie du corps de sa déesse.

      « Quel enfoiré ! »

    Ron avait grogné cela, pas bien fort en fixant la porte de la bibliothèque qui venait de ce fermer sur le garçon qu'il ce juré de briser si il le revoyait près d'Hermione. D'ailleurs cela n'avait toujours rien dit, pourtant il sentait son aura noir émaner d'elle et il attendait que l'orage arrive... Il était prêt à l’affronter car il venait de la sauver d'un pervers! Droit, les bras croiser sur son torse puissant il fixer toujours la porte sachant que d'une minutes à l'autre Hermione aller exploser et que ce ne serait pas bien beau à voir...




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 



Dernière édition par Ronald B. Weasley le Sam 13 Aoû - 23:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mar 2 Aoû - 23:48


If I could read your heart, I know you could actually reach mine...

Elle mordilla sans vraiment s'en rendre compte sa plume en sucre avant de pincer sa propre lèvre, réfléchissant. Les yeux rivés sur son parchemin, Hermione était encore une fois plongé dans ses études. Du moins, il valait mieux qu'il en soit ainsi. Histoire que la jeune femme ne pense pas à sa famille ou même à Ginny et sa fraternisation avec l'être le plus lâche de Poudlard, Malefoy fils. Non, elle préférait de loin l'odeur de ses parchemins, la texture des pages de ses livres, la couleur de son encre et le sentiment réconfortant et familier que lui apportait la bibliothèque. A défaut de faire à nouveau partie de la vie de ses parents et de leur foyer, elle avait encore ce lieu et ses amis.

Elle fronça les sourcils, se rendant affreusement compte qu'elle recommençait à penser à tout ça au final. La Gryffondor secoua légèrement la tête, inspira et expira, papillonna des paupières nerveusement et se remit aussitôt au travail. Reste calme Hermione et n'y pense plus... s'asséna-t-elle. Cela devait bien faire plusieurs minutes qu'elle se penchait sur tout le travail prévu. Comme toujours diraient certains. Pendant ce temps, elle imaginait bien Harry et Ron en train de se prélasser quelque part ou faire ce que seul Merlin pouvait savoir !
Un soupir. Et voilà, elle avait pratiquement terminé ce qui était prévu et elle n'aurait plus qu'à partir avant de très vite recommencer à penser obstinément aux mêmes choses. Finalement, elle décida de rester assise sur sa chaise et lire les manuels : après tout, n'avait-elle pas perdu une année ? Quoi de mal à vouloir se rattraper ? Ce fut tout quand quelqu'un vint la rejoindre. La rouge et or ne prêta pas de suite attention mais se souvint rapidement qu'elle avait promit d'aider un jeune asiatique de ShinKi. Un sourire orna ses lèvres, presque heureuse de cette venue. Elle se souvenait encore l'air perdu de ce "Hiro" quand elle l'avait croisé en début d'année. Encore une fois, Hermione pensait tout à fait normal de les aider à s'intégrer. Certains diront gentille mais la jeune Granger était surtout curieuse et parler d'études serait une grâce de Merlin à cet instant.

Jamais n'y vit-elle quoique ce soit d'autre, trop névrosée du travail, expliquant activement ce que lui demandait l'élève d'Asie, assit à côté d'elle. Un sourire, presque imperceptible pourtant, trahissait sa passion pour ce qu'elle disait. D'autant plus que Hermione se sentait écoutée par son interlocuteur. C'était un bon moment, rien d'extraordinaire, juste une certaine gratitude et aisance du moment, si bien qu'elle fut complètement désarçonnée quand elle fut coupée dans son explication. Elle sursauta pratiquement en entendant un vacarme pas possible couper le silence des lieux mais rien à voir avec la surprise en voyant la cause de tout ce bruit. Ron ?
La Gryffondor le suivit des yeux mais il ne semblait pas la regarder un seul instant - comme il ne semblait se rendre compte qu'à tout moment, il pouvait se faire mettre à la porte de la pièce pour ce qu'il faisait. Il jouait à quoi au juste ? Puis surtout, Ron ? A la bibliothèque ? Non, il devait y avoir quelque chose pour qu'il se retrouve là... Et même, c'était quoi cette attitude ?
Les yeux de l'étudiante s'écarquillèrent quand elle vit son "camarade d'étude" déguerpir sans demander son reste. Elle fixa un moment la porte où l'asiatique venait de disparaitre avant de regarder Ron, les yeux encore gros. C'est qu'en plus il ne se souciait même pas d'elle ! Elle étouffa un rictus exaspéré, regardant ailleurs. Je ne le crois pas ! Ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle ne commence alors qu'il s'était assit à côté d'elle. Elle le fixa à nouveau du regard, tentant vainement de maintenir son calme.

Hermione - « Je peux savoir ce qu'il t'a prit ?! »
Elle parlait à voix basse, certes, mais son ton était déjà assez sec et laissait paraitre sa colère, son regard n'était pas en reste non plus. La phrase était tombée comme une pierre dans l'eau. A tous les coups, ce Hiro avait dû se sentir mal à l'aise et n'oserait même plus faire face à Hermione. Elle n'avait vraiment pas besoin de ça !

Hermione - « Tu l'as complètement mit mal à l'aise, tu ne crois pas qu'ils sont suffisamment perdu comme ça ? Puis je te signale qu'on ait dans une bibliothèque et on travaillait ! Tu ne peux pas débarquer comme ça et faire fuir les gens ! »
Avait-elle souligné, car cela n'était pas assez évident pour que Ron les ait laissés travailler en paix. Il ne fallait pourtant pas s'y méprendre. En d'autres occasions, elle aurait vu cette arrivée de Ron comme un miracle et soulagement. Seulement voilà, il fallait toujours qu'il fasse quelque chose dans le genre... Sans compter que cet asiatique était venu le premier vers elle. Hermione était à cent lieues de se douter que le rouquin avait été là tout ce temps. Elle était déjà sur le coup qu'il soit tout simplement à cet endroit.
Secouant la tête, exaspérée toujours, elle lui asséna un de ses regards noirs, hésitant à reprendre ses ouvrages et l'ignorer tout bonnement. Si elle risquait de se faire exclure de son lieu de prédilection, son ami n'y serait pas pour rien. Hermione put néanmoins remarquer avec satisfaction - rassurée plutôt - que Mrs Pince n'était nulle part autour.

Hermione - « Puis on peut savoir ce que tu fais là d'ailleurs ? »



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mer 3 Aoû - 8:54


    Ronald Weasley était ainsi, il agissait avant même d'avoir réfléchit ne serrai-ce qu'une seconde a ce qui aller arriver, mais c'était bien pire quand il s'agissait de sa meilleurs amie. Parfois il se rendait même compte de ce qu'il avait fait après, comme si pendant un cours instant il avait était absent. Seulement là il avait était parfaitement conscient de ce qu'il faisait, cela avait même était totalement calculer par le grand rouquin. Comment ne pas voir le manège de ce type en vers Hermione? Elle était bien trop naïve. Elle qui avait connu la guerre et toute les horreurs possible ce faisait encore avoir comme une débutante. Il n'avait vraiment pas pu le supporter et ne le supporter toujours pas d’ailleurs. Il sentit son regard sur lui, sans même la voir il savait que ses yeux étaient emplis d'un feu de colère qui n'était autre que son œuvre. Vin ensuite cette question, qui malgré le fait d'avoir était chuchoter ne perdait pas de ça rage... enfin, elle n'était pas encore en rage mais ça n'était qu'une question de temps.

      « J’allai pas te laisser avec lui, c'est tout ! »

    Il avait la voix rauque de colère, à sifflet entre ses dents contre elle. Il lui en voulait à elle, il ne pouvait pas faire autrement, il lui reprocher tout comme toujours. Sa jalousie devenait de plus en plus insupportable à vivre, mais à qui la faute? Elle était toujours à sourire aux autres, a les aidée sans rechigner, a rire même... depuis quand n'avait-elle pas rit avec lui? Hermione continua et il eut envie de rire pour se moquer d'elle, se moquer de sa niaiserie affligeante. Mal à l'aise? Il a surtout eu la trouille de s’en prendre une par ce qu'il c'était fait prendre la main dans le sac oui ! Ron l'avait bien vue venir, gros comme un troll a ce collé à elle, se pencher sur son épaule l’air de rien, mon œil oui !

      « Mal à l'aise devant moi mais pas pour te tripoter c'est ça? »

    Il avait marmonné ça alors qu'elle parler encore, lui remontant les bretelles, mais il ne l'écouter pas vraiment. En réalité au fond il était très fier de son coup, mais si il l'avouer a Hermione elle serait furieuse contre lui, quoi que c'était déjà fait. Quand elle demanda ce qu'il faisait ici il ce crispa et ce tourna vers elle croisant son regard noir. Plongent le sien dans ce chocolat assombrit il avait beau être un peut gêner il n'en perdait pas sa colère contre sa personne, ainsi la gêne disparut totalement et il se tourna sur sa chaise pour lui faire totalement face, posant une main sur la table pour se pencher vers elle et qu'elle l'entende bien, même si il ne parler pas fort.

      « Oh mais pardon Miss-rat-de-Bibliothèque d'être venue dans votre royaume! Pardon de savoir lire! Ça te tue ça qu'un, crétin comme moi sache lire hein?! »

    Son sous-entendu l'avait vraiment agacé, voir même blesser. Il savait qu'il n'était pas du genre à étudier, elle était la première au courant qu'il était pire que tout pour les études mais ce n'était pas une raison pour le rabaisser de cette façon! Il se sentait presque humilier de ce que sa phrase avait sous entendue. Il remercia mile fois Merlin de ne pas avoir pris son livre sur les vêtements des sorcières a travers le temps, qui d'ailleurs était plus sur les "sous-vêtements" des sorcières, malheureusement il aller bien devoir aller le rendre et quand Mrs.Pince le verrait il serrait envoyer directement en retenue... Il n'y avait pas pensait et là n'y pensait pas non plus, il bouillait contre Hermione, les oreilles rouges d'une colère grandissante. Comment faisait-elle pour le mettre toujours dans de tels états de fureur? Il n'avait cas plonger son regard dans le sien qui lancer des éclairs pour que cela ne fasse qu’accentuer toute la rage qu'il avait en lui. Il était frustré de ne pouvoir crié, frapper la table pour lui montrer son état, il était forcé de rester silencieux ou presque par ce que au fond il pensait a elle et il savait que Hermione ne supporterait pas d'être virait elle qui suivait les règles comme si ça vie en dépendait, elle qui chérissait la bibliothèque plus que tout. Il était même jaloux de ce lieu, jaloux de tout ce qui rendait Hermione heureuse et qui lui là prenait. Il se redressa en lui jetant un regard dédaigneux.

      « Je comprends, tu as honte de moi... Si ça te gêne tellement que je sois là et bien d'accord je me casse! »

    Il se leva sans attendre de raiponce de sa part et repartit à sa table a quelque mètres à peine d’elle, mais une fois devant le livre poser il comprit que ça avait était une grosse erreur. Bien qu'il rager contre Hermione et qu'il était persuadé d’avoir raison si elle voyait ce livre il aller déjà l'entendre lui dire que ce n'était pas la lecture qui l’intéresser mais les illustrations et là que pourrait-il répondre? Que ce n’était pas pour ce livre qu’il était là ? Et elle ce ficherait de lui comme au premier jour dans ce foutu train. Il s'assit alors sagement, espèrent que la discutions était close, mais connaissant la jeune femme il savait qu'elle ne lui laisserait pas le designer mots, elle était toujours prête a lui tenir tête après tout, alors il ouvra le livre et le feuilleta pour trouver deux pages où il n'y avait que du texte car toute les images était assez... explicite.




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Ven 5 Aoû - 12:16


Et voilà, ça allait recommencer. Les reproches, le cinéma et bien-sûr, ça allait être sa faute à elle ! Merlin ! Que pouvait-elle faire sans s'attirer les foudres du rouquin ? Oui car mine de rien, Hermione ne prenait aucun plaisir à se disputer avec Ron, loin de ça. Seulement, elle ne comptait pas non plus se laisser faire et dicter son comportement à la fin ! C'était plus fort qu'elle de toutes les façons. Quoi ? Devait-elle en plus se priver de bibliothèque et tout dialogue avec qui que ce soit juste parce que ça ne plaisait pas à monsieur ? On pouvait savoir ce qu'il voulait y faire ? Se déclarait-il son frère soudainement ? Car de toute évidence, il ne pouvait s'agir d'autre chose, n'est-ce pas ? Vu les non-dits entre eux alors que tous deux savaient très bien ce qu'il se passait... Du moins Hermione le savait, mais elle se retrouvait impuissante : que fallait-il faire hein ? Surtout une fois que ses nerfs bien sensibles étaient chauffés... « J’allai pas te laisser avec lui, c'est tout ! » Elle se retint de rouler des yeux bien que la Gryffondor ne doutait pas une seule petite seconde de l'agacement du lion à ses côtés. Oh elle sentait bien qu'elle allait regretter tout ça encore, mais et puis quoi ?

Elle ne commenta pas, se contentant de secouer la tête toujours aussi exaspérée. Était-il une si grande
menace ce type ? Était-ce un crime de lui parler puisque lui s'intéressait à elle et à ce qu'elle disait... ? Était-ce une raison suffisante pour lui de lui donner la peur de son séjour : elle allait être belle l'idée des Gryffondors par les ShinKi ! « Mal à l'aise devant moi mais pas pour te tripoter c'est ça? »

Hermione se tourna sèchement vers lui, les yeux gros. Il lui faisait quoi là encore ? « Tripoter »... C'était ça alors ? Sur le coup, elle ne sut même pas comment réagir autrement que par cette expression. Devait-elle se sentir humiliée ou choquée tout simplement ? Le rouquin attendait peut-être qu'elle lui dise merci ?

Hermione ▬ « Je ne le crois pas... Tu veux quoi ? Que je te dise
merci peut-être ? Tu t'imagines que ça me flatte ? »

Elle détourna son regard aussitôt de lui, le collant sur son livre obstinément dans l'idée de faire abstraction de lui. Bien-sûr, la sorcière n'en espérait rien, connaissant Ron, il était loin d'avoir fini avec ça. On ne va pas
mentir, penser qu'Hermione ne s'était aperçu de rien aurait été faire une insulte à son intelligence. Cependant, oui, peut-être qu'elle voyait les choses d'une façon bien trop... bienveillante ?
Que lui aurait-elle dit à ce garçon et de quel droit de toute façon ? Qu'un certain Ronald Weasley lui risquait de lui tomber dessus ? Et pourquoi ? Car ils étaient « meilleurs amis » ; logique, parfaitement logique ! La rouge et or expira, ravalant sa rage quant à sa phrase suivante, voilà qu'il remettait le couvert. Mais il fallait bien qu'il l'admette : il ne venait pas souvent, et si oui pour une raison. Puis elle se réservait le droit d'être irritée après ça, sans compter l'humiliation – c'est ainsi qu'elle percevait son joli couplet sur le « tripotage ». Pourquoi était-elle même encore assise à cette table ? Elle se serait bien levée, telle une furie, l'ignorant alors en passage après lui avoir crié une bonne fois qu'il était un idiot fini mais non, elle espérait encore que la situation était rattrapable ou peut-être complètement abasourdie par ce qu'il lui disait.

« Je comprends, tu as honte de moi... Si ça te gêne tellement que je sois là et bien d'accord je me casse! » Il n'avait aucun droit de dire ça !
Elle aurait été la première à se réjouir qu'il vienne la rejoindre le premier. Qu'est-ce qu'elle en avait à faire de l'autre élève ? A la fin de l'année, c'en serait fini ! Même bien avant, surtout après ce qu'il s'était passé. Ah non ! Pensa-t-elle alors qu'il s'éloignait de la table qu'ils occupaient ensemble. Partir après ça sans rien ne lui laisser à dire ? Hors de question qu'il se place en victime ! Ni une, ni deux, elle se leva finalement, sans même un seul regard pour ses livres qu'elle abandonnait, furieuse déjà. Elle se posta devant lui le regard dur avant de s'asseoir en face en le regardant toujours aussi durement. Hermione se fichait de tout à cet instant, elle ne réfléchissait même plus, agissait et ne pensait qu'à répliquer. Pourquoi devait-il toujours être un idiot pareil ?

Hermione ▬ « Ne pense pas que je vais te laisser partir en victime Ron ! C'est quand même toi qui vient me faire un scandale ici. Honte de toi ? Gênée par toi ? Tu sais très bien que c'est faux... »
Elle ravala une montée d'émotion qui lui obstruait la gorge. Il était hors de question qu'elle ait déjà les larmes aux yeux sans même savoir pourquoi. La sorcière reprit son souffle le plus calmement possible mais ne décolérait pas vraiment pour autant.

Hermione ▬ « De quel droit hein, tu me dis tout ça ? Tu crois peut-être que je préfère passer mon temps avec des inconnus plutôt qu'avec... » elle ne put finir
mais reprit « A chaque fois c'est comme ça avec toi. Il faut toujours que ça finisse comme ça. »
La lionne ignorait si elle devait regretter ses paroles et ni dans quel sens. C'était regrettable que ce soit souvent effectivement le cas, ça l'était sûrement encore plus de le dire à cet instant. Elle aurait préféré cent fois passer ce moment avec Ron, que dis-je, mille fois même. Et même si elle lui disait, il lui rirait au nez sarcastiquement comme il l'avait fait – d'une autre façon mais ce serait ressentit de la même façon – durant le bal ou encore avec Lavande.

Elle ne le lâchait plus du regard, incandescent et omniprésent. Hermione savait que ces paroles n'allaient pourtant rien résoudre, pourtant, elle attendait sa réponse avec espoir presque.



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.



Dernière édition par Hermione Granger le Sam 6 Aoû - 19:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Ven 5 Aoû - 15:30


    En rage, encore et toujours. Ron fixer la page qui expliquer comment la femme avait changé de ses dessous de traditions pour des choses un peu plus osé sans y faire attention. Qu'en avait-il à faire de ces femmes d'une autre époque alors que celle qu'il voulait lui était inaccessible? C'était toujours ainsi, un cercle vicieux qui s'enchainer presque chaque jours. Elle était là, si près et si loin à la fois. Ses poings crisper sur la table, son regard noire, elle e mettait dans des états impossible a géré et il attendait, il attendait qu'elle revienne a la charge et lui face un peu plus de mal, qu'elle lui remue ce foutu couteau planter en plein cœur. Doucement il releva les yeux sur la silhouette qui lui faisait de l'ombre et il croisa son regard aussi emplit de rage que le sien. Qui a dit que tout cela était vraiment faux? A chaque fois il se sentait tout petit à coter d'elle, il savait que par rapport à la plus brillante des sorcières de sa génération et de l'élu il n'était rien qu'un objet de décoration. Bien sûr il savait qu'ils l'aimer, mais pourquoi? Il ne le mériter pas, il n'était que le 6éme fils d'une famille de 7 enfant, trop grand, trop gauche, trop idiot... Il était blesser au plus profond de lui par ce qu'avait sous-entendu Hermione et il ne se laisserait pas prendre par son regard qui changer, il la connaissait par cœur, ils avaient tous des trais de son visage... elle aller pleurer si il continuer. Pourquoi? Cette fois c'était lui qui avait était attaquer dans son amour propre, le peu de fierté qui lui rester face a la fille qu'il aimer.

      Hermione ▬ « De quel droit hein, tu me dis tout ça ? Tu crois peut-être que je préfère passer mon temps avec des inconnus plutôt qu'avec... » ... « A chaque fois c'est comme ça avec toi. Il faut toujours que ça finisse comme ça. »

    Ron fronça les sourcils ne sachant pas comment prendre tout ça. Qu'est-ce qu'elle voulait lui dire au juste? Que tout était de sa faute? Qu'il était la cause de tout ça? Peut-être que c'était le cas, peut-être par ce qu'il ne supporté pas qu'on la touche, il ne supportait pas l'idée qu'un autre est cette chance alors que lui ne le pourrait jamais... Si seulement elle était prête à lui donner une chance, mais il savait déjà ce qu'elle aller lui dire. Ils étaient amis depuis si longtemps qu'elle ne voudrait pas tenter le diable et il se retrouverait seul, humilier. Le rouquin sentit plus de douleurs que de colère venir l'envahir et il ne répondit pas baissant pour la première fois les yeux devant celle contre qui il se battait depuis toujours. Jamais au grand jamais il n'avait fait cela, trop têtu pour rendre les armes le premier les mettant dans des situations impossible car elle était bien pareille, il fallait qu'elle craque, qu'elle pleure et fuit pour que cela se termine mais il n'en retiré aucune satisfaction... il avait plus mal encore à chaque fois. Ron ce passa une main dans les cheveux en soupirant puis il finit par retrouver le courage de croiser son regard qu'il trouver bien trop accusateur.

      « Par ce que c'est ma faute pour toi, c'est ça? Par ce que je suis le seul à le vouloir tu crois? » Il eut un soupire mal à l'aise, mais il se dit que c'était le moment ou jamais de lui montrer qu'elle avait tort, que ce n'était pas toujours de sa faute. « J'étais venue ici pour te voir... mais tu étais tellement concentré que je n'ai pas osé te déranger et puis il y a eu ce gars et... d'accord peut être que j'y suis aller un peu fort, mais si tu avais vue comme il te regardé! Il se foutait pas mal de ce que tu raconter! Je ne peux pas admettre qu'on se joue de toi ainsi Hermione! »

    Pour finir même si il c'était forcer à garder son calme en y repensant il n'avait pu empêcher la colère de revenir et le submerger tout entier. Il eut un grognement en claquant son livre pour le fermer, ce qui lui fit gagner un magnifique regard meurtrier de Mrs.Pince qui passer juste à ce moment la près d'eux. Il ne faisait ni attention à elle, ni attention au titre du livre écrit en gros, plonger dans le regard de sa meilleur amie il en avait marre de tout prendre sur le dos, si elle faisait un peu plus d'effort aussi cela aurait était bien plus simple.

      « Et puis comme si c'était de ma faute si tu passes tout ton temps ici?! Je ne demande cas passer du temps avec toi 'Mione, mais tu ne me facilite pas la tâche ! Et quand je fais un effort... voilà ce qui arrive ! Si tu crois que ça m’amuse… »

    Il n'avait pas fait attention à la bibliothécaire qui le surveiller du coin de l’œil à présent, bien trop contrarier d'avoir un Weasley dans sa bibliothèque qui ne soit pas Percy, le seul qui a son sens avait vraiment sa place ici, pour Ronald c'était une autre paire de manche. Lui n'était là que pour la gyrffondor qu'il avait un mal fou à comprendre. Si elle voulait d temps avec lui, pourquoi ne pas le lui demandé? Lui ne demander que ça, du temps... juste avec elle. Mais rien n’était si simple avec elle, jamais. Il se sentait coupable car elle avait raison au fond, c’était de ca fautes mais il avait peur qu’on lui prenne et il devenait fou quand on l’approcher, seulement ça elle ne pouvait pas le comprendre et il n’en avait pas le droit car après tout il n’était que son meilleur ami… rien de plus.
    Il se lança dans un second aveu préférant avoir l’air con que d’être encore humilié par ces paroles blessantes. Jouant maladroitement avec ses doigts il parla plus bat un peu honteux, ne sachant pas si c’était d’y avoir pensait ou de ne jamais avoir osé le faire et de le lui avouer.

      « J’ai voulu plusieurs fois te demander comment tu aller avec… tes parents. J’ai tenté de t’inviter à venir avec moi a près au lard, au terrain nous voir nous entrainer et même… pour le bal. Seulement à chaque fois il y a quelqu’un, ou tu es occupé, ou j’ai peur de te gâcher tes journées plutôt que te changer les idées… Je sais qu’en ce moment ça ne vas pas et j’aurais voulu te venir en aide mais je sais aussi que je ne suis qu’un poids de plus pour toi, alors… »

    Il avala difficilement ça salive se sentant tout petit face au regard de la lionne. Il était surement aussi rouge qu’une tomate. Au fond il n’était qu’un pauvre gamin, intimidé par une fille qu’il connaissait pourtant depuis ses 11 ans. Il faisait une bonne tête de plus qu’elle avait presque l’air d’un adulte si il n’avait était aussi gauche et rouge… Il avait la trouille de ce faire rire au nez, la trouille de tous ces gars bien plus sur d’eux, charmeur, intelligent et beau que les filles adore comme … Krum… si on lui enlevait l‘intelligence. Mais après tout Hermione ne chercher pas un petit ami, juste à passer du temps avec son ami… Il eut un autre soupire malgré lui, déçus, c’était peine perdu avant même de commencer.




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Sam 6 Aoû - 19:43


Hermione ne se rendait certainement pas compte qu'elle blessait Ron, ou plutôt, elle ne voyait pas en quoi c'était plus vexant que ce qu'il lui disait depuis leur première année ensemble. Il était si souvent rustre qu'il en était presque insensible à son idée. Ceci dit elle savait bien qu'il avait ce vilain complexe d'infériorité, depuis le temps que ça torturait le rouquin. Mais à cet instant, c'était tellement injuste qu'il lui mette tout sur le dos qu'elle n'avait pas hésité à le blesser... A croire que c'est ce qu'ils se faisaient la plupart du temps. Mais il devait bien savoir, non ? Il devait bien s'être rendu compte après tout ce temps que Hermione, tout ça, il s'en fichait ; qu'elle avait envie de vomir à l'idée de le voir avec une autre fille, qu'elle ne pensait pas à mal, qu'elle tenait à lui... non ? Alors qu'est-ce qui avait changé au juste depuis leur quatrième année sinon ? Rien il fallait croire. Toujours à moitié aveugle et rien avait avancé. Comme une ironie, il y avait encore une Coupe de Feu et c'était encore la période du bal - fait qu'elle avait trop tendance à oublier. Ou mieux en fait, à vouloir oublier. Mais cette fois, elle osait espérer que le mimétisme se limiterait à ça. Merlin ! Elle jurerait de donner vie au balai du garçon pour qu'il lui botte les fesses s'il lui faisait remarquer encore une fois qu'elle était une fille - on n'est jamais trop prudent/e vu cet affreux flashback.

Elle le regardait là, faisant mine de lire. Peu importe ce que c'était, si la sorcière ne s'occupait de lire quoi que ce soit, c'était les expressions de son ami. Le ras-de-bol pointait déjà, plus rapidement qu'auparavant et pourtant, l'an passé, la jeune femme avait apprit à voir ces échanges de façon plus légère. Oui mais voilà, il y avait d'autres choses qui s'étaient passées entre temps et plus d'une fois, elle n'avait eu envie que d'une chose, lui sauter dans les bras. Ne pas réfléchir et y rester accrochée, nichée, sans lâcher mais ce n'était pas arrivé. Il y avait eu bien plus important que ça, leur petite histoire - si on pouvait considérer qu'il y avait ne serait-ce qu'un début d'histoire entre eux.
Il leva la tête vers elle et elle inspira, son souffle saccadé par l'énervement. Mais elle ne cilla pas et soutint la brûlure de ses yeux bleus alors qu'il faisait tomber ses premiers mots. Si au début, la Gryffondor fronça les sourcils, ne comprenant pas de suite où il venait en venir, après la pause que le "roi Weasley" prit, son visage s'adoucit. Hermione Granger était étonnée. D'une par sa franchise, de deux par ce qu'il avouait. Pour... la voir ? Ron était venu ici pour la voir ? Et elle, elle lui reprochait presque sa venue. La rouge et or ne prêta que très peu d'attention à ce qu'il dit sur l'autre élève, finalement, ça n'avait plus aucune sorte d'importance. Quoique, elle se renfrogna : oui, le blabla d'Hermione Granger n'intéressait personne.

Elle sursauta, sans dire un mot quand il ferma brusquement son livre qu'elle regarda brièvement, avant de faire à nouveau face à la colère du Gardien de l'équipe de Gryffondor. Hermione inspira nerveusement et fronça de nouveau les sourcils, encaissant sans broncher. Soit, elle sentait bien qu'avec la bibliothécaire, ça allait passer juste - voire pas du tout - mais elle s'en plaindrait plus tard !

Hermione ▬ « Voilà ce qui arrive ? C'est quand même toi qui en a fait une histoire ! Alors d'accord, je passe tout mon temps ici et d'accord mon blabla n'intéresse que moi mais tu ne peux pas me mettre ça sur le dos. »
L'énervement était parti en fumée momentanément, elle plaidait plus le bon sens à cet instant. Elle se rendit à peine compte d'ailleurs qu'elle ne chuchotait plus. Il voulait quoi à la fin ? Hermione n'était pas Lavande, elle ne le collerait pas à longueur de journée dans l'espoir de passer du temps avec lui de gré ou de force. Alors qu'elle passe son temps à la bibliothèque, il ne pouvait pas l'attaquer dessus quand même ? Ron devait avoir oublié qu'Hermione ne suivait plus depuis longtemps le cours de Trelawney et ne connaissait que très vaguement l'art de lire dans les feuilles de thé pour deviner que Monsieur était irrité par telle ou telle chose.

Elle comptait encore ouvrir la bouche quand il reprit, lui coupant les mots et pratiquement le souffle. Son cœur sembla battre un peu plus fort quand elle entendit ses mots, ne le lâchant pas du regard, encore incandescente. Pourtant, elle était presque douchée par ce qu'il disait. « Je sais qu’en ce moment ça ne vas pas et j’aurais voulu te venir en aide mais je sais aussi que je ne suis qu’un poids de plus pour toi, alors… » Hermione qui pensait donner le change, ça se voyait alors ? Un idiot, pensa-t-elle, un bel idiot même. Il avait gagné, elle devait bien l'admettre, il l'avait touchée droit sur la corde sensible. Il... s'en était rendu compte et en toute franchise, Hermione n'y croyait pas réellement.

Hermione ▬ « Tu t'inquiétais ? » demanda-t-elle la voix presque blanche. « Que je te vois comme un poids ? Ron, je- »
Hermione fut incapable de continuer ce qu'elle avait l'intention de dire puisque Mrs. Pince sembla avoir atteint sa limite de tolérance et venait de leur offrir un dilemme simple, clair et net : se calmer de suite ou aller se calmer dehors. Hermione la regarda d'un coup, attendant qu'elle ait fini de les inspecter de son regard dur. Les deux Gryffondors pouvaient déjà s'estimer heureux de ne pas avoir été tout bonnement jetés dehors sans préavis. Quand elle finit par aller continuer sa ronde plus loin, Hermione regarda à nouveau Ron.
Et maintenant ? Après ce silence, comment remettre ça sur le tapis, hum ? Elle regarda ses mains et se retint de jouer avec pour remettre ses idées en place. Elle pinça discrètement sa lèvre sur le côté en réfléchissant. La lionne ne pensa même pas à retourner prendre un de ses livres à l'autre table pour faire mine. Oui, miss-je-sais-tout préférait rester là, face à lui, plutôt que de fuir dans ses livres. Alors tant qu'à faire, elle se décida à reprendre plus calmement.

Hermione ▬ « Ron, ni toi, ni Harry n'êtes un poids. Surtout maintenant... au contraire même... Alors, peut-être qu'on devrait- » elle marqua une pause et fronça les sourcils légèrement « Les vêtements... des sorcières et leur évolution depuis 1950 ? »
Hermione leva un regard interrogateur vers Ron après avoir lu le titre de livre qu'il semblait lire avant de lui reparler. "Les vêtements des sorcières et leur évolutions depuis 1950"... L'expression interrogatrice de son visage tomba progressivement dans une moue agacée presque. Elle ne le croyait pas !

Hermione ▬ « Ron...! »
Souffla-t-elle, agacée. C'était quoi ça encore ? Alors sur tous les livres de cette immense bibliothèque, il fallait bien entendu que Ronald Bilius Weasley aille chercher celui-là ! Le pire dans tout ça c'est bien qu'il semblait, plus tôt de ça, le lire avec grande attention. D'ailleurs Hermione ne s'était pas demandée ce que Ron pouvait bien lire, trop occupée sur le moment à se dédouaner de toutes accusations excessives.
Et voilà ! Elle était sur le point de faire un pas vers lui mais pile à cet instant... Pourquoi était-il ainsi ? Pourquoi étaient-ils ainsi ? Son agacement revint au galop. Décidément, ce devait être une vague plaisanterie.



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Dim 7 Aoû - 11:09


    Il se sentait si... petit face à elle. C'était pourtant complétement idiot, mais elle avait ce genre de regard inquisiteur qui lui faisait perdre tous ses moyens et le forcer à soutenir son regard avec un manque de courage risible. Comment ils en étaient arrivés là? C'était tellement idiot. Il aurait aimé tout recommencer à zéro, faire autrement, ne pas être ce crétin incapable de tout faire. Il eut un soupire, un long soupir de malheurs. Bien sûr qu'il était inquiet pour elle, il l'était tous les jours et ne sachant comment en parler avec et savoir comment elle aller il avait de furieuse envie d'aller demander à sa sœur. Seulement Ginny l'enverrait balader à coup sûr alors il aurait pu demander a Harry, après tout elle parler souvent à Harry, plus qu'avec lui d'ailleurs mais justement cela lui faisait trop de mal. Alors dans son coins il tenté de voir si elle aller ou non et son visage si doux était marquer par tant de chose qu'il en avait le cœur serré. Hermione - « Que je te vois comme un poids ? Ron, je- »

    Le garçon baissa une nouvelle fois les yeux. Elle ne le nier même pas, peut être que la surprise était qu'il l’ai remarqué? Après tout cela faisait si longtemps qu'il-ce le dit que pour lui ce n'est pas un secret. A chaque instant il a toujours était de mise de ce demander comment Harry et Hermione le supporté et si il était vraiment si important pour eux. Si Harry était l'élu, elle le cerveau, lui il était quoi? Le crétin, le rustre, l'abrutie de roux, trop grand, trop immature, trop... tout? Il ne réagit donc pas à la venue de Mrs.Pince, absorber par ses triste et sombre pensés. Cela ne lui venu pas à l'idée que c'était pour cela qu'Hermione n'avait rien dit, lui il sen ficher tellement de la bibliothèque... Ron osa levait les yeux vers elle quelque seconde, elle avait l'air contrarier voir même peut être mal à l'aise et il sen sentit encore plus blesser. Si c'était ainsi qu'elle le voyait il ferait mieux de partir, apparemment elle n'en avait rien à faire de lui. Il aller prendre son livre et foutre le camp quand il entendit sa voix à nouveau. Est-ce que cela changea quelque chose pour le rouquin? Non... bien sur il ce sentait mieux d'entendre de sa bouche qu'il n'était pas un poids mais comme d'habitude il fallait qu'elle ramène tout a Harry Potter. Est-ce qu'un jour il pourrait vivre sans être dans son ombre? A chaque fois c'était comme cela, mais sérieusement quand c'était Hermione ça faisait vraiment mal. Pourquoi restait-il ici à s'infliger cela? Par ce qu'il espéré toujours un mot, une phrase qui prouverait qu'il était unique pour elle, indispensable et qui changerait tout.
    Seulement ce fut peine perdu. Quand il entendit le titre du livre qu'il avait posé devant lui il fronça les sourcils perdu.

      « Hein?! »

    Il croisa son regard plein de question et lui-même resta en plein floue. Elle n'avait pas fini sa putain de phrase, et le "on" était une chose qui sortait si rarement de sa bouche qu'il en était frustré. Malheureusement il finit par comprendre à la façon d'on elle dit son prénom, c'était si... Hermione ça, de trouver un moyen de le répriment dé dans un moment pareille. Il devint rouge de honte, elle savait donc ce qu'était ce livre, mais après tout Hermione avait lu les trois car de la bibliothèque alors cela n’étonnai personne. Il se sentit paniquer soudain sous son regard, elle aller le prendre pour un gros pervers, ce qu'il n'était pas, enfin... non! Levant les mains pour se défendre prit sr le faire il chercha la bonne explication, celle qui lui montrerait que ce n'était pas sa faute.

      « 'Mione ! Je te jure que ce n’est pas ce que tu crois je... hum... je voulais te voir mais cette vielle grincheuse de Msr.Pince n'a pas voulu me laisser rentrer sans que j’emprunte un livre... j’avais vraiment envie de te voir alors j'en ai pris un au hasard et grâce a Merlin elle là regarder à moitié en me le notant, mais je ne savais pas ce que je prenais, j'étais vraiment en colère tu sais ! »

    Il avait la vague impression d'être un gamin qui se justifier face à sa mère. Seulement avec Hermione rien n'était gagner d'avance il fallait voir tous les aveux qu'il venait de lui faire pour au final en arriver ici. Bien sûr qu'il aurait dû regarder mais il ne réfléchissait jamais elle le savait bien elle, comment il était. Il baissa les mains et souffla pour ce calmer avant de plonger son regard bleu, suppliant dans les sien en colère. Elle ne pouvait pas lui faire ça, pas maintenant.

      « 'Mione... s'il te plais... tu me connait quand même, dès que j'ai compris de quoi il s'agissait je l'ai fermer. Je l'ai seulement ré-ouvert par ce que tu m’avais vexé. Je sais bien que c'était idiot et je suis désoler, mais il fallait que je te vois. »

    Il râler un peut qu'elle le prenne comme cela, en plus il ne faisait que dire la strict vérité. Il avait eu besoin de la voir et comme personne n'était près de venir l'embêter... il avait voulu en profiter le plus possible mais c'était sans compter sur cette femme infecte et rigide. Rien que d'y pensé il en était agacer. Il se calma pourtant bien vite réalisant qu'il lui avait avoué son vice... La voir, l'observer, ce besoin irrépressible de juste la regarder en silence comme... un pauvre obsédé pathétique. Les joues un peu rouge il du vite trouver quelque chose pour cacher cette bêtise et poussa le livre vers elle.

      « Puise que tu l'a vu maintenant... tu pourrais aller le rendre pour moi? Tu n'auras cas dire que je l'ai pris pour toi, bien que je... enfin je... ces vêtement son vraiment... trop pour... pour toi... Enfin, non! Je veux dire ... Tu... tu serrais parfaite dedans, mais je... c'est quand même... osé? Et toi tu es plus... Oh 'Mione je suis désoler ! »

    Cette fois il était plus rouge que jamais et il plongea son visage sur la table tapant son front sur le bois en soupirant. Sachant que la dernière fois sur une autre question de "féminité" il avait fait une grosse bourde, il tenté vainement de rattraper sa gaffe avec ses foutue sous-vêtement... Il était trop imposant pour passer inaperçue mais a cette instant avec ses mauvaises idée qu'est-ce qu'il aurait voulu disparaitre... Il venait encore de montré a Hermione qu'il était un gros idiot et de lui avouer qu'il avait pensé à elle dans ces tenues peu saine. Qu'est-ce qu'on aller faire de lui s’il continué à être aussi... lamentablement ! Pourquoi fallait-il toujours qu'il se mette dans ce genre de situation, et cette fois avec Hermione, forcement. Merlin qu'il avait honte de son comportement, qu'il avait honte d'y avoir pensait et de l'avoir dit. Qu'est-ce qu'elle aller pensait de lui maintenant? Il n'était vraiment qu'un pauvre idiot. Il ce lança dans une séance de juron qui lui était toute destiner n'osant plu levait les yeux vers sa meilleure amie et pensant même qu'il ne pourrait plus jamais la regardé en face...




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Dim 7 Aoû - 20:59


Qu'est-ce qu'il pouvait bien se passer dans cette tête rousse, hum ? Il semblait ailleurs, à cent lieues de la table où tous deux se tenaient. Allait-elle trop loin ? Que devait-elle dire sans risquer encore d'en faire les frais, que ce soit mal interprété ou qu'elle en finisse blessée ? A chaque fois que la rouge et or entrevoyait une solution, celle-ci se transformait aussitôt en impasse. Si simple et pourtant si compliqué. Ils étaient si différents, uniquement leur susceptibilité les réunissait et pourquoi ! Pour qu'ils se disputent bien évidemment et se blessent l'un l'autre.
Oui, qu'est-ce qu'il se passait dans cette tête ? Que s'y passait-il pour que la plus bonne de ses intentions finissent n'importe comment et de façon embarrassante. Que se passait-il dans cette petite tête pour que le seul livre qu'il ait trouvé à emprunter soit celui-là ? Pour que ce soit si difficile pour lui de répondre à la question - non formulée proprement mais devinable - que Hermione lui posait ? Comment ça 'Hein' ? Il rêvassait encore... hum ? Peut-être pire, il était peut-être également en train de se torturer ou la maudire dans ses pensées.

Son regard maintenant impatient perçait ses iris bleutées. Il était réellement perdu...! Hermione sauta aux conclusions bien évidemment. Elle n'était pas réellement énervée, juste agacée. Elle aurait aimé de tout son coeur ignorer cet ouvrage mais elle ne le pouvait pas. Avouez que c'est troublant de voir le garçon que vous - admettons-le au final - aimez dans un endroit qui ne lui ai peu habituel, alors qu'il prétendait vous voir, lire avec attention un ouvrage s'intitulant « Les vêtements des sorcières et leur évolution depuis 1950 ». Rien qu'avec ce titre, c'est déjà assez étrange pour un garçon de le lire mais quand on sait qu'il y a tous pleins de photos assez explicites et suggestives, notamment sur les petites tenus... c'est d'autant plus troublant. Ceci dit, Hermione était bien contente que le problème soit que LUI, Ron, l'ait lu, plutôt que la question se retourne sur elle en "Comment en sais-tu tant sur ce livre, Hermione Granger ?" Là aussi, on pourrait s'imaginer des choses qui n'avaient pas lieu d'être.
Pourquoi pas plus d'indulgence pour Ron alors sachant que pour n'importe qui, ça prêterait à des malentendus ? Et bien parce que son ami était un homme comme un autre et elle se souvenait encore son enthousiasme lorsque les françaises étaient venus - ou encore les Vélanes à la Coupe du Monde. La sorcière éleva les sourcils en l'écoutant se justifier... 'Mione ! Je te jure que ce n’est pas ce que tu crois je... hum... je voulais te voir mais cette vielle grincheuse de Msr.Pince n'a pas voulu me laisser rentrer sans que j’emprunte un livre... j’avais vraiment envie de te voir alors j'en ai pris un au hasard et grâce a Merlin elle là regarder à moitié en me le notant, mais je ne savais pas ce que je prenais, j'étais vraiment en colère tu sais ! Elle le regarda en secouant très lentement la tête, mais l'indignité commençait à quitter ses traits, l'agacement s'en allait progressivement avec. Non, quelque chose d'autre se dessinait doucement pour remplacer ces deux sentiments. Ronald Weasley, tu es impossible... pensa-t-elle vaguement en continuant de l'observer, épiant ses réactions. Ceci dit, la jeune femme n'avait aucune envie d'entendre plus d'explications. D'accord, il lisait ce livre, que le rouquin la laisse oublier ce passage et peut-être - vraiment peut-être - continuer la phrase qu'elle avait commencé plus tôt. Elle croisa les bras alors qu'il allait bien évidemment reprendre. Bon, d'accord, l'air sceptique d'Hermione n'aidait pas réellement non plus le Gryffondor, il fallait l'admettre.

Elle se mordilla la lèvre, un sourire se dessinant au coin de ses lèvres. Oui, peut-être comble de la nervosité, elle avait à présent envie de rire. A moins que la situation la faisait rire. Non pas qu'elle se moquait de lui, non, même si cela ne l'enchantait guère que Ron ait ce livre entre les mains, mais il l'amusait. Cette façon aussi de se justifier. Il n'empêche que ses joues devinrent furieusement roses quand il lui demanda de le remettre pour lui. Enfin, surtout la suite. La colère ou l'embarras ? Plusieurs fois, elle tenta de l'interrompre; Quoi ? Elle était trop "première de la classe" et "coincée" pour mettre ce genre de vêtements ? Pas qu'elle tenait forcément à en porter - n'en discutons pas là, par pitié - ni vraiment qu'elle souhaitait que Ron la voit autrement, mais au moins qu'on arrête de la voir avec cette étiquette de fille trop sage. Oh 'Mione je suis désoler ! Éclater de rire ou s'indigner ? Après ça, elle se le demandait vraiment.
Malgré elle, elle finit par glousser un peu, se mordant un peu plus la lèvre et collant son poing contre sa bouche.

Hermione - « Ta tête, Ron... » dit-elle en essayant de dissimuler son amusement. « Tu vas te faire mal, arrête. Puis ça fait du bruit... »
Hermione donna un coup de tête indicatif en la direction de la bibliothécaire, inspectant toutefois le front du sorcier une fois qu'il eut levé la tête. Elle inspira un peu, histoire de chasser les dernières traces d'amusement, se racla la gorge et leva subtilement le menton. Il n'empêchait qu'une part d'elle-même n'avait pas oublié la dimensions embarrassante de la chose. Ses joues étaient encore rouge au fait qu'il semblait avoir réfléchit au fait qu'elle puisse porter ou pas ces... sous-vêtements... Le visage rouge de Ronald n'aidait pas vraiment Hermione à passer à autre chose.

Hermione - « Ce que tu ne me ferais pas faire, Ronald Weasley... »
Elle n'osa même pas penser à la tête de Mrs. Pince si elle devait lui dire que son ami avait prit se livre pour elle. Je veux dire, demander ça à un garçon, d'accord ils étaient proches et tout le monde le savait mais ça en serait d'autant plus bizarre quelque part. Tant pis, de toutes les façons elle n'avait aucune raison valable de refuser ça bien qu'elle n'était pas ravie. Elle allongea son bras, mit une main sur le livre et le tira vers elle avant de se lever. L'ambiance était devenue étrange - elle était passée par une barrette impressionnante d'émotions déjà grâce à lui - et la rouge et or ne voyait plus trop ce qu'ils feraient de bon ici. Ceci dit, au final, ils n'avaient passé leur temps qu'à se disputer.

Hermione - « Je voulais te dire... Merci, Ron. Malgré tout ça... Enfin, je ferais mieux d'y aller : tu n'as plus de livre et je n'ai pas envie d'en entendre plus de ton avis sur celui-ci. Je te libère donc. Enfin, sauf si... »
Elle tentait de plaisanter mais c'était plutôt vain. Trop tard pour reprendre la conversation au début et pas assez pour poursuivre après son "sauf si", ultime effort. Hermione esquissa un fin sourire, un peu amer remarque : tout ce temps passé à se disputer. Puis elle tourna les talons pour rejoindre la table précédente.

[HS : Je n'avais aucune idée de comment finir le RP ni comment le relancer... Si tu n'en as pas non plus, on pourra en discuter >< ce soir je suis à court !]



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Lun 8 Aoû - 17:43


    Ron avait déjà eu honte dans sa vie, des millions de fois a vrais dire, mais là il se sentait vraiment mal à l'aise face à Hermione. Il l'entendit rire et stoppa son moment d'humiliation personnelle pour levait son visage vers elle alors qu'elle lui parler de sa pauvre tête. Il ne faisait pas vraiment attention à son inquiétude à ce sujet, fronçant les sourcils face à son amusement qu'il ne comprit pas. Ce moquait elle de lui? Bah... cela n'avait pas d'importance, au moins elle n'était pas fâcher contre lui et il en fut vraiment soulager. Elle aurait pu monter sur ses grands chevaux, être indigner de ses mauvaises penser, mais non elle n'avait pas l'air de l'avoir pris mal et pour le rouquin ce fut un grand soulagement. Il se sentait honteux qu'elle sache à présent qu'il avait pensait a elle de cette façon, mais si elle savait... Merlin, non! Il ne fallait pas ou il la perdrait pour toujours.
    Contre toute attente la jeune femme lui prit le livre et comprenant qu'elle aller le rendre pour lui et le soulager d’heurs sûrs de retenues, il eut un grand sourire éblouissant. Cette fille était incroyable et le surprendrait toujours. Hermione était unique en son genre et c'était surement cela qui lui plaisait le plus chez elle. L'avait-elle au moins crue quand il avait déblatéré tout ça et qu'il c'était enfoncer seul dans la honte? En tout cas il espéré qu'elle voyait qu'il était honnête pour une fois. A peine le livre en mains qu'elle se mit debout et Ron ce redressa pour la regardé un peu surprit. Où allait-elle? Qu'avait il fait de mal?
    Hermione - « Je voulais te dire... Merci, Ron. Malgré tout ça... Enfin, je ferais mieux d'y aller : tu n'as plus de livre et je n'ai pas envie d'en entendre plus de ton avis sur celui-ci. Je te libère donc. Enfin, sauf si... »

    Quoi?! Ronald ne suivait plus du tout ce qui ce passer autour de lui. Merci pourquoi? Et puis ce n'était pas sa faute si il avait fait le rapprochement entre elle et le livre, elle n'avait cas pas regardé ce qu'il lisait, lui il ne l’embêter pas avec ça. Le gryffondor ce renfrogna un peut, trouvant qu'elle était injuste avec lui et puis elle aurait dû le prendre comme un compliment. Il était loin du garçon qui c'était maladroitement exprimer a 14 ans sur la féminité de sa meilleur amie. La regardant partir il ne sut quoi dire pour la retenir. Sauf si quoi? Qu'est-ce qu'elle voulait à la fin? Pourquoi fallait-il qu'elle soit toujours aussi dure à comprendre? Ron soupira, il devait trouver quelque chose, il n'avait pas fait tout ça pour partir maintenant sur une note assez négative! Il était hors de question que ça se passe comme ça, elle avait eu l'aire de vouloir vraiment passer du temps avec lui et rien que d'y pensait-il eu un sourire en coin qui ce dessina sur ses lèvres, un sourire plein de malice made in Weasley forcément... Il se leva précipitamment et s’approcha d'elle. Il nu cas faire trois pas pour la rattraper avant même qu'elle n’atteigne sa table.

      « 'Mione ! Attend ... »

    Ron s’approcha plu près ce forcent à baisser la tête pour plonger son regard dans le sien. Merlin, avait-il encore grandit? Il se sentait la dominer totalement de sa taille, mais face a son regard il se sentait tout petit. Comment arrivait-elle toujours à faire ça? Elle le submerger de tant de sentiment, des envies qu'il réprimer au plus profond de lui alors que chacun de ses membres lui crié de la prendre contre lui, de l'embrasser sans réfléchir, de découvrir ses lèvres, son parfum... Le lion ce racla la gorge soudain en détournant un peut les yeux ce rendant compte qu'il la dévisager de puis bien trop de temps et ça le mit très mal à l'aise. Le visage rouge il ce gratta la nuque, fixant ses grand pieds, gêner de la position qu'il avait prise, sur tout avec ce qu'il aller lui demander. Simplement cette fois il ne pouvait pas la laisser lui filer entre les doigts, c'était sa chance, la chance de se rattraper et de faire quelque chose. Tant pis si il se planter, au moins il n'aurait aucun regret.

      « Tu sais avec le bal tout ça... La dernière fois j'ai était un vrais con, j'ai gâché ta soirée et... heu... Bah, comme y a un nouveau bal, j'me suis dit... » Il releva soudain son regard très sérieux, prenant soudain une assurance dont il ne se soupçonner pas être capable. Il était vraiment déterminer. « Hermione, est ce que tu veux venir avec moi au bal? »

    C'était sorti, d'une manière ou d'une autre à présent il avait mis les pieds dans le plat et il sentait l'angoisse grossir dans son ventre, la peur qu'elle le jeté, la peur qu'elle soit déjà prise, la peur qu'elle se moquer de lui... Il avait était un telle idiot l'hors de leurs premier bal, et comme un mauvais flash bac un autre bal s'annoncer, au moment de ce foutu tournois ou il avait failli perdre son meilleur ami, ou il avait vu son Hermione lui être voler. Il avait compris cette année-là, comprit qu'il aimer cette fille bien trop intelligente pour lui, trop belle, trop ... Hermione! Il la regarder anxieux, mais tenté de garder un semblant de calme même si c'était aussi dur que d'attendre une quelconque raiponce de la demoiselle. Avait-il plus peur qu'elle refuse ou qu'elle est déjà dit "oui" à quelqu'un, il ne le savait pas, la peur était là. Merlin, à ce moment il aurait encore préféré se battre contre un dragon qu'être face a elle a lui demander une chose pareille.




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Ven 12 Aoû - 17:02


Après tout ça, elle avait le sentiment qu'elle devait partir. Partir avant que tout ne se gâche encore, avant que ça n'empire, que ça tourne à la catastrophe. Déjà que le chapitre du livre sur les vêtements de sorcières n'étaient pas réellement reluisant, celui-ci avait eu au moins le mérite de la faire rire - même sous cape. Alors non, hors de question : ils s'étaient vus non ? N'était-ce pas suffisant ? Non... La réalité était telle que non, c'était loin d'être suffisant. Peut-être qu'elle espérait qu'il ait autre chose à lui dire, quelque chose à lui proposer ou qu'au moins il ne partirait pas tout de suite, qu'elle ait le temps de revenir avec quelque chose. Certes, ce n'était pas le plus logique à faire et Hermione savait bien que Ron ne comprendrait pas, oui mais voilà, elle partait bel et bien comme ça.

Imaginez un peu la satisfaction qu'elle avait et le sourire retenu qui flottait sur ses lèvres quand elle l'entendit l'appeler. La rouge et or eut à peine le temps de s'arrêter et lui faire face qu'il l'avait déjà rattrapée. Elle chercha directement son visage et ses yeux remarquant encore combien il était grand. C'en était presque énervant, si petite elle semblait à ses côtés. Ceci dit, ce n'est pas comme si c'était ça qui démontait la sorcière, le regardant dans le blanc des yeux. Encore une fois, elle se pinça les lèvres, remarquant leur soudaine proximité. Elle aurait même juré sentir encore l'odeur de ses cheveux. Cela aurait suffit à le détendre un rien, même si la situation ne lui permettait pas de rester pleinement rêveuse - de toute façon, Hermione s'en laissait peu l'occasion en général.
Trop satisfaite à l'idée que leur discussion n'était pas close, elle ne voyait pas encore ce qui allait suivre... Tu sais avec le bal tout ça... La dernière fois j'ai était un vrais con, j'ai gâché ta soirée et... heu... Bah, comme y a un nouveau bal, j'me suis dit... Le sang d'Hermione sembla accélérer d'un coup et son souffle devint plus rude dans ses poumons. Il n'allait tout de même pas faire ce à quoi elle pensait, non ? La Gryffondor cherchait le regard de son meilleur ami, attendant bêtement la suite bien qu'elle n'était pas sûre de vouloir l'entendre. Ses yeux chocolats semblèrent trembler quand elle croisa le bleu de ceux de Ron ; elle ne pouvait pas fuir et elle savait déjà qu'elle devait assumer la suite des évènements... Hermione, est ce que tu veux venir avec moi au bal? Elle inspira violemment d'un coup et elle déglutit.

La chute. Quelle chute... Chute libre. Totale. Son estomac semblait avoir dégringolé en même temps que ces mots tombaient sur sa conscience.

C'était injuste. Terriblement. Pourquoi cette année ? Pourquoi trop tard ? Hermione resta un long moment à le regarder silencieusement, la bouche entrouverte. Il l'avait vraiment fait... C'était la chose qu'elle avait attendu en quatrième année et encore cette année. Le pire dans tout ça, c'est qu'elle se rendait compte de tout ce que cela avait dû coûter à Ron. Où était le problème réellement ? Si elle ne rêvait que de ça, il lui suffisait d'accepter ! Oui mais voilà, quelle bonne idée alors que miss Hermione Granger avait déjà dit oui... et à quelqu'un d'autre. Ronald Weasley venait de l'inviter au bal, comme elle en avait toujours rêvé, et elle, elle avait dit oui à quelqu'un d'autre. La sorcière aurait aimé tout effacer à cet instant, tout avant ce moment, bien qu'elle se rendit compte à quel point c'était horrible pour son cavalier du moment. Comment le dire à Ron ? Elle l'avait déjà fait attendre, sans rien dire... Et ne rien dire à jamais n'était ni une bonne idée pour s'en sortir, ni une autre pour éviter d'autre malentendus pires (du genre "Elle ne sait pas comment me dire non").

Hermione ▬ « A- ... Ron, je... J'aimerais vraiment... » non, il ne fallait pas qu'elle s'arrête là avant que les choses ne s'aggravent « Seulement... »
Elle sentait déjà tout s'écrouler autour d'elle. Envolé l'espoir et la joie qu'elle avait ressentie quand il l'avait rappelé. Tant pis et à Salazar Serpentard son application à ce que plus rien ne cloche entre eux ne serait-ce que pour la journée. Et cette fois, Hermione ne pouvait vraiment s'en prendre qu'à elle-même. Même si elle avait toutes les raisons du monde d'être dans cette position, toujours qu'il demeurerait qu'elle avait également toutes les raisons de ne pas y être non plus. Elle aurait dû attendre, si seulement... Surtout pour lui en avoir tellement voulu de ne pas l'avoir invitée la dernière fois. Avait-elle renoncé trop tôt cette fois ? Elle inspira, les sourcils froncés en signe d'inquiétude, les yeux fermés durant le court processus. Elle remit nerveusement une de ses mèches derrière son oreille, gardant sa tête baissée.

Hermione ▬ « J'ai déjà été invitée et... j'ai dit oui. Oh Ron, je suis désolée, vraiment ! »
Elle le regardait à nouveau dans les yeux, souhaitant quand même affronter sa réaction mais surtout qu'il voit à quel point ça la détruisait elle-même de devoir lui dire ça. Elle aurait aimé lui dire oui, lui sauter dans les bras après, l'embrasser peut-être même et surtout être sa cavalière au bal. Il aurait pu lui marcher sur les pieds et même se seraient-ils probablement disputés mais ça n'aurait eu aucune sorte d'importance.
Tout ce qui l'attendait désormais c'était des remords : d'un côté, elle avait toute la joie que ça aurait dû finalement représenter et de l'autre, celui qu'elle expérimentait, la sorcière aurait sûrement aimé ne jamais avoir entendu parler de ce fichu bal. Elle n'osait même pas imaginer ce que seraient les prochaines minutes, elle n'était pas encore sur la défensive, trop coupable. If I could turn back the hands of time...



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Ven 12 Aoû - 18:41


    Le regard plein d’espoirs, une certaine angoisse lui enserrant la poitrine, Ronald Weasley ne c'était en réalité jamais sentit aussi vivant. C'était comme lui avoir fait une déclaration, soulagé d'un des plus grand poids de son existence. Anxieux de ça raiponce il était tout autant exciter par ce moment étrange, pourtant ses yeux plonger dans les sien il sentit que quelque chose n'aller pas... non ça n'aller vraiment pas. Son regard, les traits de son visage, voir même le corps tout entier de la jeune fille c'était changer et le rouquin en oublia sa presque-joie. Elle aller l'envoyer valser, il aller ce prendre la plus grande humiliation de toute sa vie. Quand elle ouvrit la bouche, il perdit alors tout espoir. « J'aimerais ... »; « Seulement... » ... C'était foutu, et le royaume du Gryffondor vit son roi mourir... déchu de son nuage... Avait-elle vraiment besoin de continuer? Il avait compris. Elle n'avait pas besoin d'aller plus loin, elle ne voulait pas y aller avec lui, le ridicule Ronald Weasley, grand dadé aussi bête que ses pieds qui n'arriverait jamais à la cheville d’Harry Potter. Cela faisait tellement mal de réaliser qu'un fond la fille qu'il aimer devait penser la même chose. Hermione s'embêter à lui donner des explications mais au fond ça devait bien l'arranger de pouvoir lui dire "non", elle devait jubiler, et lui ce retrouver seul comme toujours... Désoler?! Elle était désolée?! Savait-elle seulement le mal qu'elle lui faisait une nouvelle fois? Bien sûr que non, elle n'avait jamais vécu d'humiliation comme cella.

      « Je... je comprends... »

    Quel odieux mensonge! Ron n'était pas à ça près de toute façon. Il tomba sur la chaise derrière lui, remerciant Merlin d'en avoir mise une là car ses jambes ne pouvaient porter tant de malheurs. La première fois elle lui avait fait remarquer, elle lui avait dit que c'était de sa faute, par ce qu'il ne l'avait pas invité et il avait était con cette années là! Un belle abrutie qui venait à peine de se rendre compte que sa meilleure amie était une vrais fille, c'était égoïste mais il n'avait jamais voulu la vexer, il avait simplement pas voulu reconnaitre qu'il en pincer pour elle. A présent qu'il avait compris, grandit, murie, elle lui faisait ce coup la... Il n'oser levait les yeux sur elle. La peur, la peur qu'elle prenne pitié du pauvre être qu'il était. Il prit du courage pour ce levait et ce redressa, les épaules droite, un sourire des plus faux coller au visage. Il avait besoin de fuir, fuir vite et loin d'elle... très loin d'elle!

      « Bon et bien tant pis hein? Je vais y aller alors... Salut Hermione. »

    Tel un automate il fit demi-tour et marcha en chancelant. Jamais le garçon n'avait était aussi blanc de toute sa vie, même empoisonner, face aux araignées, avant un match, face à sa mère ou a Lavande... Il en était malade. Ni colère, ni haine, il n'y avait dans sa poitrine qu'un immense vide remplit d'une douleur lancinante. Ron irait ce coucher tôt aujourd'hui, peut-être même sur le moment même. Il n'irait pas à ce bal, il ne pourrait pas le supporté une nouvelle fois, pas alors qu'il avait fait un pas vers elle, qu'il avait eu le courage de faire le premier pas. Supporter de la voir s'être faite belle pour un autre, rire avec un autre, s'amuser, danser, sourire... Ron eu un haut le cœur et malheureusement ce pencha sur la seul chose qui put contenir ce petit souci. La première poubelle venue, fut celle de Msr.Pince. La dame qui était jusque-là en train de vérifier des listes de livres se tourna vers lui choquer et Ron ce redressa chancelant dans un petit "désoler" à peine audible. Ce qui était pour lui une "vieille bique" ce leva et siffla entre ses dents a l'intention de Hermione.

      Msr.Pince - « Miss.Granger veiller faire en sorte que cet animal sorte d'ici et qu'il n'y remette plu jamais les pieds! Et assuré vous qu'il finisse chez le professeur McGonagall après avoir vue Msr.Pomfresh... »

    Quelle voix irritante! Ce fut la seul chose que Ron ce dit avant de comprendre qu'il aller avoir des heures de retenues pour ça et en plus devoir avoir Hermione pour l'accompagner... Il supplia Merlin de faire en sorte qu'il soit collé l'or du bal, c'était son souhait le plu chère, juste avant celui qui le supplier de lui enlever cette nausée sordide...


Spoiler:
 



Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mar 16 Aoû - 0:07


Elle priait pour qu'il voit dans ses yeux tout ce qu'elle ressentait. Qu'il entende sa douleur et son désarroi, sa peine et sa culpabilité. Hermione se détestait presque à cet instant, non, en fait, elle se détestait tout simplement déjà. C'est injuste... pensa-t-elle encore. Elle ne pouvait même pas dire qu'elle aurait préféré qu'il ne l'invite jamais, car c'était horriblement faux. Même déjà invitée, prise, accaparée, une demande venant de Ron avait toutes les significations positives du monde pour elle. Une invitation de Ron restait ce qu'elle avait le plus souhaité depuis sa quatrième année... « Je... je comprends... » La Gryffondor savait pertinemment que c'était faux. Elle n'avait pas besoin d'être dans sa tête pour le savoir ça. Qu'il y avait-il à comprendre, hein, de toutes les façons ? Qu'est-ce que Ron chercherait bien à comprendre ? En y repensant, c'est ça, cette question, qui horrifiait la fille Granger. Elle aurait cependant vraiment aimé pouvoir lire dans sa tête, savoir ce qu'il pensait, ce qu'il ne lui disait pas, comment il le percevait réellement... Tel qu'elle le connaissait, elle pouvait très bien s'imaginer le pire avec sa paranoïa.
Les yeux grands ouverts, elle le vit retomber en arrière, grâce à Merlin sur sa chaise. Oh Morgane pas ça ! pensa-t-elle vaguement, inquiète sûrement.
Une affreuse idiote, voilà ce qu'elle était ! Pourquoi n'avait-elle pas attendu ? Ah oui, c'est vrai, rien ne lui disait qu'elle irait avec Ronald Weasley. Hermione, cartésienne même parmi les sorciers, savait faire la différence entre les souhaits et les faits. Elle aurait aimé croire en une promesse silencieuse entre eux, mais ce n'était pas le cas et plus Ron avait laissé couler du temps, plus elle s'était découragée... La sorcière paniqua en le voyant se lever. « Bon et bien tant pis hein? Je vais y aller alors... Salut Hermione. »

Elle déglutit et voulut faire un pas vers lui mais son corps était si faible. De quel droit le retiendrait-elle et pourquoi ? Hermione Jean Granger venait de planter un couteau dans leur deux cœurs et elle voulait peut-être l'enfoncer un peu plus en faisant durer la chose ? Non... Mais le savoir éventuellement triste la rendait misérable. Il lui avait semblé livide et sa démarche était instable. Le cœur d'Hermione se serra et elle ne pouvait détacher son regard de lui à défaut de se décider à le retenir. Elle ne s'imaginait même plus capable d'aller à ce fichu bal sans se sentir coupable. Si ce n'était pas pour Nika et être là pour lui, Hermione n'y serait pas allée probablement... Sur cet instant, la jeune femme aurait voulu tout abandonner juste pour changer les évènements et ne pas se sentir aussi affreuse, horrible, mauvaise, lâche et ingrate qu'elle ne l'était là.

Sa main couvrit sa bouche quand elle réalisa ce qu'il était arrivé à Ron et elle sursauta presque sur place, se dirigeant de ce bond vers lui, quand Mrs Pince l'interpella. La rouge et or ne s'occupait même plus vraiment de la bibliothécaire. L'état du rouquin importait tellement plus à cet instant.

Hermione ▬ « Ron, tu vas bien ? »
En demandant ça, elle se sentit d'autant plus coupable qu'elle s'inquiétait encore plus. Sans plus y réfléchir, elle passa une main dans le dos de son ami et passa le bras de lui-ci par-dessus ses épaules. De cette façon, elle essaya de le tirer en-dehors de la bibliothèque sous le regard sévère de Mrs. Pince. Hermione en avait complètement oublié ses livres mais tout ce qui l'intéressait à cet instant se résumait au visage blafard de Ron.

Hermione ▬ « Mme Pomfresh devrait vite te trouver quelque chose, viens. »
Elle évitait soigneusement de penser à quoi que ce soit d'autre. De toute façon elle était réellement trop angoissée pour même vouloir faire de suite face à la raison de ce malaise...



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mar 16 Aoû - 0:55


    Bordel qu’est-ce que ça pouvait faire mal ! Accroché à une table au-dessus de cette merveilleuse poubelle, Ron ce demander comment elle arrivé à le mettre dans ce genre d’état ? Pourquoi Hermione Granger avaient ce pouvoir terrifiant sur lui ? Elle était simplement capable de le tué en un regard, comme de le rendre heureux en un sourire. Elle pouvait le briser, le détruire… et à présent c’était ce qu’elle faisait. Sans remord peut être pas, mais le rouquin n’était pas sûr que ça lui face si mal que ça au fond de le voir malade à cause de cette connerie. Il savait qu’elle était bien heureuse de lu avoir dit non, il en était profondément persuadé. Pour qu’elle raison ce montait il ainsi contre elle sans aucune raisons ? Par ce que cela lui faisait du bien, il avait besoin de lui en vouloir par ce qu’il avait déjà trop souffert à cause de tout ça et soudain il devait encore subir ça une seconde fois ? Et c’était bien pire à présent qu’ils n’avaient plus 14 ans, pire de la voir plus belle encore que cette année là où son cœur c’était fendu, ou il avait compris qu’il l’aimer…

    A par ce fâcheux problème qui lui pourrissait la vie, à ce moment précis il avait du mal à se redresser, aillant un mal au cœur atroce qui lui donner l’impression d’être sur un bateau. Hermione ▬ « Ron, tu vas bien ? » Elle rigolé là ?! Avait-il l’air d’aller bien, alors qu’il était malade comme un chien et quand plus on le viré presque à coup de chaudron au cul ? Il sentit la main de la jeune fille sur son dos et à ce moment il fut incapable de protester quand elle passa son bras au-dessus de ses frêles épaules pour le soutenir. Si faible pour dire un simple « non ». Ce laissant trainer hors de la salle sous les cris acerbe de la maitresse des lieux qu’il entendait a peine, il ce concentré pour reprendre le contrôle de son esprit et son corps qui échapper a toute vigilance de ça par. Hermione ▬ « Mme Pomfresh devrait vite te trouver quelque chose, viens. » Ron eu un simple grognement en réponse. Seulement une fois hors de la bibliothèque il réalisa et il ne voulait pas aller à l’infirmerie, il ne voulait pas faire tout ce voyage avec elle, coller à elle, ça présence lui était soudainement insupportable. Avec es maigre force qui étaient tout de même bien plus forte que la jeune fille malgré le faite qu’il soit malade, il ce défi d’elle. Vacillant en arrière il rencontra violemment le mur là fixant avec des yeux noir, rendu floue par la nausée.

      « Ne me touche pas ! Ne m’approche pas ! »


    Le malaise était là et il ne pourrait faire semblant de rien avec elle juste là. Il se rendait compte de son agressivité, amis il était égoïstement enfermer dans ça douleurs. Ce pesant une main sur son visage alors que l’autre s’approcher a son ventre qui faisait des caprices, il ne put contrôler la colère qui vin le prendre à la gorge sans qu’il ne puise rien y faire. Il l’avait su… il avait su qu’elle ne devait pas l’approcher. Il ne sut si c’était mieux ou moins bien, mais c’était encore trop frais pour qu’il se laisse totalement submerger, il ne pouvait encore cacher sa douleur sous la colère et il laissa tomber sa main abattue. Sa voix calmer comme son esprit, entèrent ça colère pour plus tard.

      « Je… qu’est ce qui ne vas pas chez moi Hermione ? »


    En réalité il l’avait toujours su. Il n’était rien… il n’y avait rien qui cloché car il n’y avait rien à voir chez lui. Ni beau, ni riche, ni sur de lui, ni intelligent, ni mature, colérique, têtu, et la liste de ses défauts continuer. Il avait beau être grand et solide c’était tout ce qu’il avait. Roux, couverts de tâche de rousseur, il avait crue qu’avec ses putains de cicatrices il aurait pu devenir plus intéressant mes il y avait une différence entre avoir la « marque » et les trace d’attaque de cerveau… Il en serait jamais Harry, jamais Krum non plus… Ronald glissa a terre contre le mur, le regard vide poser sur les pierres froide du couloir.

      « Non, ne répond pas… Je m’en fiche, j’aimerais juste que tu retournes à l’intérieur. S’il te plait… J’en ai vraiment besoin… »


    Il la supplier presque n’osant la regarder. Il avait besoin de réfléchir, d’être seul, d’accuser le coup et il ne voulait pas qu’elle le vois comme ça, comme une pauvre chose dont elle pouvait avoir pitié. Il en voulait pas qu’elle comprenne qu’il n’était rien sans elle et qu’il était en train de mourir, imaginant qu’elle lui échapper. Il ne voulait pas ça… pas être un homme faible devant elle.




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mar 16 Aoû - 2:17


Elle se sentait impuissante maintenant. Encore mieux ! Sa chute en enfer ne faisait pourtant que commencer et quelque part, Hermione le savait très bien. Il n'y avait rien qu'elle ne puisse faire ou trouver pour régler ce problème. Une équation insoluble d'ajoutée au tableau des relations Ron-Hermione. Soit, elle s'attendait à une forte réaction de Ron, de la colère, du ressentiment, peut-être même du dégoût et un sentiment de trahison. Elle imaginait la douleur qu'elle ressentirait et ressentait désormais... Elle s'était attendue à ce qu'il aille mal et le vive plutôt mal dès le moment même où il l'avait invitée. Ceci dit, jamais n'aurait-elle cru le voir réagir de façon physique non plus. Cela avait-il un rapport direct avec... son rejet ? - Oh que c'était difficile de l'admettre car pour Hermione, cela n'aurait pas dû être un rejet, ce n'en était pas un réellement, c'était surtout un très mauvais timing. Le plus mauvais de la jeune vie de la sorcière.
Mrs Pince avait été si dure : n'était-il pas évident qu'il allait mal ? Mais Hermione ne dit rien, trop préoccupée par sa culpabilité et l'état de son ami... Qu'est-ce qu'il se passait ? Pourquoi ça devait être si douloureux à chaque fois ? Pourquoi avait-elle dû lui infliger ça ? Elle se le demandait... Peut-être aurait-il fallu qu'elle accepte et décommander ? Mais c'était aussi horrible et à choisir, elle n'était pas sûre de se sentir mieux. De toute façon, le mal était déjà fait maintenant. Puis si elle faisait marche arrière, Ron allait croire qu'elle le prenait en pitié. Elle le connaissait par cœur.

Il remuait maintenant, se débattant pour s'éloigner d'elle. Hermione avait beau essayer de le retenir, pensant que son état l'affaiblirait suffisamment pour qu'elle puisse le porter ainsi jusqu'à l'infirmerie, mais c'était juger bien mal les forces d'un joueur de Quidditch comme Ron... Il ne mit pas long à se défaire de ses bras, finissant contre le mur dans un équilibre douteux. « Ne me touche pas ! Ne m’approche pas ! »
C'était un coup direct et droit dans le cœur ramollit de la rouge et or. La native Granger en resta même figée un instant, n'en revenant pas vraiment. Mais sérieusement, à quoi s'attendait-elle ? Qu'il accepte l'aide d'une personne aussi peu fidèle et aussi cruelle qu'elle ? Cela devait être à peu près la pensée du Weasley à son sujet... Si il y a quelques minutes, Hermione Granger avait été assez bien pour être invitée par ce jeune homme, elle devait être sa bête noire à présent.
Elle le regardait, voyait son état effrayant. Son cœur s'en retourna à en former un nœud jusque dans son ventre. « Je… qu’est ce qui ne vas pas chez moi Hermione ? » Hermione l'aurait parié. Il ne voulait pas comprendre que c'était simplement parce qu'il y avait plus rapide... et peut-être plus rassurant, qu'elle lui disait ne pas pouvoir plus tôt. Il s'imaginait qu'il y avait autre chose. Elle allait ouvrir la bouche quand il l'arrêta et lui demanda de partir.

Qu'est-ce qu'il croyait ? Qu'elle allait l'exaucer gentiment et partir ? Malheureusement pour lui, elle s'inquiétait de son état et n'avait pas l'intention de partir.

Hermione ▬ « Il est hors de question que je te laisse comme ça Ron... »
Sa voix semblait encore si sûre alors qu'elle était nerveuse et vidée de toute énergie, de tout dynamisme. Comment partirait-elle tranquille en sachant le garçon, non l'homme le plus important de sa vie dans un état si perturbant. Et sûrement par sa faute. Elle ne s'imaginait pas être rachetée en restant là, non... elle faisait juste ce qui lui tenait à cœur. Elle s'approcha alors à nouveau, se mit à genoux à côté de lui. La voix soudain plus petite et plus inquiète, elle recommença à parler.

Hermione ▬ « S'il-te-plait, allons à l'infirmerie d'abord et après, si tu le veux, je te laisserais. Mais je ne peux pas te laisser là... pas comme ça... »
Plus elle parlait, plus sa voix était petite. Ses traits étaient un peu crispés et la sorcière s'attendait à s'en prendre encore plein la figure mais elle s'en fichait encore un peu à cet instant. Si elle pouvait juste faire de sorte qu'au moins il aille mieux physiquement, qu'on s'occupe de lui, juste pour être rassurée. Puis Hermione sentait qu'elle le méritait. Elle s'en voudrait probablement jamais autant qu'il lui en voulait à cet instant mais son état passait avant les états d'âme de Miss Granger. Aussi alors n'avait-elle pas prit effectivement d'essayer de répondre quand même encore à sa question.

Elle tendit la main vers le bras du garçon aux cheveux de feu, espérant trouver à l'issue de ce geste un signe de coopération... Elle était pourtant loin d'en avoir fini. Mais elle s'accrochait encore... Peut-être aussi était-ce un moyen de lui montrer qu'il avait de l'importance... qu'elle se préoccupait de lui et qu'au moins pour cette fois, elle était là bien que fautive, prête à endurer... Pour combien de temps ?



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mar 16 Aoû - 10:27


    Juste qu’elle s’en aille, c’était tout ce qu’il demander. Rien avoir avec la lune ou des choses dans le genre, juste qu’elle le laisse, le temps de comprendre et d’assimiler que pour une seconde fois, il avait lamentablement perdu. Il était au moins assuré d’une chose : elle ne pourrait aller au bal une seconde fois avec Victor Krum. Un profond soulagement pour lui. Pourquoi en avait-il autant après lui spécifiquement ? Par ce que sa avait était son idole, il avait crié son om, chanter pour lui, écouter ses match, lut tous les articles sur sa personne, des poster dans sa chambre a ça défunte figurine, Ronald Weasley eu était le plus grand fan de Victor Krum. Seulement ça c’était avant, avant qu’il ne s’intéresse à Hermione granger et qu’elle lui vole ! Sa figurine vola en éclat, ses poster bruler et tout ce qui porter le nom de Krum jeter par la fenêtre. Lui qui avant en faisait l’éloge en lui trouvant toute les qualités du monde, le dénigré sans regret. Comment arriver à ce tenir face à la femme qu’on aime sans se sentit rabaisser alors qu’elle a choisi sa propre idole en cavalier ? Bien sûr il avait était très con cette année-là, mais est-ce que c’était une raison pour lui faire tant de mal ? Alors oui, il était soulager qu’elle ne puise recommencer, il ne serait jamais un grand joueur de Quidditch, beau, riche, et monter comme une armoire à glace, le lui faire remarquer une fois suffisait amplement. Seulement peut être que cette fois elle avait choisi une autre sorte de playboy, le genre pas sportif mais intellectuel, oui c’était un truc qui plairait à coup sûr a Hermione, un intellectuel… Ron était perdu et ne voulait pas y pensait, mais c’était plus fort que lui, le besoin vital de savoir ce qu’il avait de moins bien que les autre même si la douleur devait le tué. Hermione - « Il est hors de question que je te laisse comme ça Ron... ». Elle était si cruelle. Inquiète, peut-être, mais cruel avec lui. Il ne voulait pas bouger d’ici, il était bien là à se morfondre dans son désespoir. Puis, il ne voulait pas qu’elle le voit chouiné comme un gamin de quatre ans, il ne voulait pas qu’elle le voit aussi mal, aussi fragile, il avait sa fierté aussi…

    Il sentit sa présence à coter de lui, sans même levait les yeux. Il n’y avait cas sentir son parfum, envoutant parfum de fleur et de… livre. Elle passer vraiment trop de temps dans ces bouquins, il était tellement jaloux de cette attention qu’elle avait pour eux. Quand elle lisait elle n’avait jamais aucun regard pour lui, dans sa bulle, seul avec eux et lui pathétique a la regardé. Il lui aura fallu du temps pour comprendre qu’il l’aimer, beaucoup de temps. Pourtant quand il poser ses yeux sur elle a présent sen était évidant et ça remonter a si loin. Il l’avait toujours autant détesté qu’adoré, au premier jour, comme aujourd’hui Hermione le rendait fou.

    Hermione - « S'il-te-plait, allons à l'infirmerie d'abord et après, si tu le veux, je te laisserais. Mais je ne peux pas te laisser là... pas comme ça... » Doucement, le grand roux leva la tête. Dans d’autre circonstance il aurait souri d’être plus grand qu’elle-même dans cette position assise alors qu’elle était à genoux. De quelque centimètre à peine, mais ça changer tout, il avait au moins ça sur elle. Son malaise était passé, il avait mal au ventre, mais plus de la même façon. Plus de nausée, plus d’étourdissement, juste un grand malheur au fond de son cœur. Son regard aussi profond que l’océan ne montré plu qu’une mer dévaster par les tempête et les marins ce mourant de douleurs sur les reste de leurs navire qui fut autre fois le plus beau. Tans de malheurs dans son regard, sur son visage soudainement dénué de toutes émotions. Il avait simplement besoin qu’elle le laisse, que ça passe et sa irait il en était sûr. Ses yeux s’accrochaient aux siens, d’un chocolat au lait parfait, ou il rêver de ce baigné. Il ne dit un mot alors que la main d’Hermione se posa délicatement sur son bras, dans une douceur poussé à l’extrême, comme si elle avait peur qu’il s’envole. Tant d’inquiétude a son égare et peut être même de la douleur. Il était désoler, mais aussi tant révolter que ça se passe ainsi, le jour où-il se décide à faire quelque chose, a ce lancer dans la gueule du loup. Il avait senti tant de courage en lui, comme si soudain tout c’était éclairci, mais a présent tout devenait si sombre autour de lui. Son monde venait de s’écrouler. Elle l’avait rejeté, et aussi douce soit elle, il l’avait reçus comme un poignard dans son cœur. Ron posa se main sur la sienne, si petite, si fine et douce sous la sienne. Un léger frisson le parcourra alors que leurs peau ce toucher, mais il avait si mal qu’il ne se soucier même plus de cette proximité, ça lui était égale.

      « Hermione… S’il te plait… »

    Sa voix était basse, si calme et pourtant rauque à cause de ses émotions trop forte qui vaciller entre chagrin et colère. Il fallait qu’il reste calme pour quel parte, il le fallait pour ne pas lui faire de mal, car même si il souffrait par sa faute il l’aimer trop pour lui faire subir ça. Elle avait déjà tant de problèmes…

      « Je vais bien. Ne me fait pas ces yeux là… je te jure que je vais bien. J’aimerais simplement être seul… S’il te plait, ‘Mione, je te promets que ça vas. »

    Il avait tant besoin qu’elle parte, loin, très loin de lui qu’il puisse enfin évacuer toute sa colère, cette haine qui prenait de plus en plus de place en lui et ne faisait que grandir en la terrant ainsi. Il savait que les jours à suivre serrait d’une parfaite horreur à supporter et le bal insupportable… de toute façon il n’avait pas de cavalière et ne voulait pas y voir Hermione, belle pour un autre. Il n’irait pas sur le bucher, c’était hors de question.
    Ron laissa sa tête tomber contre le mur derrière lui brisant le contact visuel avec sa meilleure amie. Au fond il pensait qu’il n’aurait jamais dû lui demander, il en serait bien plus heureux, peut-être aurait il eut des regrets, mais il en se sentirait pas aussi humilier.




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

adminpokerface
▬▬BETHE♚QUEEN▬▬
avatar
Féminin
Messages : 1045
Age : 18 ans
Camp : Bien, Elfes, Chat et Moine s'il le faut !
Ta Baguette : Bois de vigne, ventricule de coeur de dragon, 38 cm

Orientation : Hétéro, mais je ferais bien de me faire none...
Et ton coeur ? : Oui bien, jusque-là, rien de magique !
Date d'inscription : 02/07/2010


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Loutre ; McGonagall m'annonçant que j'ai raté mes examens

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mar 16 Aoû - 16:45


Il la rejetait. Oui, elle le vivait aussi comme une forme de rejet, mais elle l'acceptait. Il ne voulait pas d'elle à ses côtés et c'était on ne peut plus normal après tout ça. Elle avait commencé, il avait le droit de se défouler sur elle, mais qu'il le fasse honnêtement. Qu'il ne garde pas ça pour lui, qu'il ne la tienne pas éloignée surtout, qu'il ne la force pas à l'abandonner comme ça. Oui, bêtement, elle voulait qu'il pense encore à elle et sa fichue culpabilité ou au moins qu'il la laisse se rattraper. Enfin, elle voulait juste arranger le bazar qu'elle avait mit - un bazar à la hauteur de celui qu'on pouvait éventuellement trouver dans la salle sur commande. Bref, elle était sûre d'une unique chose : si elle le laissait seul, Hermione savait bien qu'ensuite ils seraient incapable de se reparler ensuite vu l'état des choses. Et si oui, ce serait avec plein de rancœur à leur égard. Hermione elle-même finirait par lui en vouloir alors qu'à la base, elle n'avait aucune réelle raison.

La dernière fois qu'elle l'avait vu dans un état similaire, elle avait pu rester à ses côtés... Cette fois encore, la sorcière aurait tout donné pour... Oui mais voilà, la demande du lion aux cheveux ardents résonnait encore dans sa tête en faisant trembler presque tout son corps. Un vrai coup de tonnerre, aussi bleu que ces yeux-là, quand elle croisa son regard profond et tourmenté. Ce regard... il n'était pas encore plein de reproches mais ça ne saurait tarder. Non, ses deux perles semblaient prises dans les plus grands tourments et elle savait, savait que ce tourbillon de douleur n'avait que pour seule issue la colère. Alors avant que ça ne commence... avant qu'ils se fassent la guerre pendant je ne sais combien de temps ou qu'elle soit obliger de lui demander pardon pour le restant de l'année - si c'était suffisant.
Ses poumons se gonflèrent encore, soulevant sa poitrine lorsqu'elle sentait sa paume si grande recouvrer sa main. Hermione ne s'était pas attendue à un geste aussi doux et délicat, elle aurait plus parié sur un rejet encore, la simple monnaie de sa pièce. Se retenait-il ? Son coeur toujours noué et tombé au fond de son estomac se retourna encore. Pourquoi ça devenait un tel drame ? « Hermione… S’il te plait… » Elle leva la tête pour ne pas affronter cette demande avant de la tourner sur le côté en se mordillant la lèvre. La Gryffondor aurait préféré qu'il hurle plutôt qu'il ne parle de ce ton défait, sa culpabilité grandissait de minutes en minutes.
« Je vais bien. Ne me fait pas ces yeux là… je te jure que je vais bien. J’aimerais simplement être seul… S’il te plait, ‘Mione, je te promets que ça vas. » Quel odieux mensonge ! Rien n'allait bien et ça ne la rassurait pas, ne la rassurerait pas plus tard non plus. L'air effronté, elle le regarda à nouveau avant de soupirer, les sourcils froncés.

Hermione ▬ « Je ne veux pas te laisser comme ça... »
Elle regardait déjà ailleurs, les yeux finalement fermés et s'insufflant le courage de rester. Tant qu'il serait si doux, ça lui serait tout bonnement impossible. C'était impossible. Tant qu'elle n'aura pas partagé ce qu'elle craignait le plus après tout ça. Elle ouvrit de nouveau les yeux pour le regarder avec le plus grand sérieux et calme.

Hermione ▬ « Je sais que si je pars maintenant, tu ne voudras plus me parler. Même plus me voir... me le reprochera peut-être même... on ne pourra pas se dire un mot sans rancœur ou malaise, et c'est tout ce que je ne veux pas Ron. »
Sa voix était toujours aussi assurée, insistante même. Hermione allait certainement l'agacer, c'est ce qu'on penserait. Mais la rouge et or s'en fichait, cela faisait déjà au moins six ans, bientôt sept années complètes, qu'elle l'agaçait. Depuis leur premier jour et un des premiers cours, elle agaçait le rouquin, donc une fois de plus ne serait que coutume.
Elle ne bougea pas un instant. Que s'imaginait-elle ? Que le sorcier allait lui faire une promesse de lui reparler ? Ha, tout d'un coup elle se rendait compte combien encore ça ne mènerait strictement à rien et que ce soit avec la douceur de cette main ou sous les cris, elle serait bien obligée de partir et le laisser. En faisait-elle trop ? Qui dit qu'il ne lui reprocherait pas un jour d'être partie en plus... Les idées se précipitaient dans sa tête, encore plus rapidement que d'habitude. Hermione Granger ne savait jamais réellement quoi faire quand il était question de Ronald Bilius Wealsey, sauf si bien-sûr sa mission consistait à le sermonner ou l'aider au niveau des devoirs, ce qu'elle rechignait même à faire...



"Wherever you will go"

To watch you, to guide you... Way up high or down low, I'll go wherever you will go. [You] ran away with my heart, ran away with my hope, ran away with my love. In your heart and your mind, I'll stay with you for all of time. Wherever you will go. If I could turn back time ; if I could make you mine. Then I would.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/ http://anotherchance.forumactif.com/t10-hermione-j-granger http://anotherchance.forumactif.com/relations-f15/links-il-n-y-a-pas-que-les-livres-dans-la-vie-t51.htm

destiny calls follow the King
avatar
Masculin
Messages : 289
Age : dix-sept citrouillettes
Camp : Cey le mal èé le vrais mal
Ta Baguette : Bois de frêfrêne, 35 centimèmètre avec crin de licocorne
ERROR 404 NOT FOUND
Orientation : ERROR 404
Et ton coeur ? : ERROR 404
Date d'inscription : 16/07/2011
Localisation : ERROR 404


Matricule de Sorcier
Parchemin
:
Patronus & Epouvantard: Jack Russell terrier // une araignée géante (ou comment Harry ma tromatiser dans la foret)

MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   Mar 16 Aoû - 22:52


    Il était si simple de voir tout un monde s’effondré, un roi chuter de son trône et un royaume partir en éclat. Bien sur ce n’était pas aussi terrible que cela, personne n’en mourait. Pourtant Ron avait assez mal pour vouloir simplement s’épargner plus de souffrance encore, mais comment faire quand celle qui est la cause de se désarroi est aussi têtu qu’un buffle. Pourquoi ne voulait-elle pas simplement l’écouter, pourquoi même là elle voulait avoir raison et ne pas le laisser en paix ? Il ne rêver que de calme, il ne voulait que s’éloigner pendant un temps, un temps où il savait très bien qu’il serrait plonger dans une colère noir et sans faille qui risquer d’aggraver la situation, hors si elle rester là cette citation se réaliserait et serrait bien pire.
    Hermione – « Je ne veux pas te laisser comme ça... »

      « Bien sûr que tu peux… tu ne le veux pas, c’est tout. »

    C’était aussi simple que ça. Elle devait le prendre en pitié, regretté de l’avoir jeté et de le voir comme ça. Hermione était trop sensible, elle qui critiquer la sienne, mais elle était si cruel en même temps que tout cela n’était qu’une vaste plaisanterie au fond. C’était tellement idiot et il s’en rendait bien compte. Elle persister alors que tout ce qu’il chercher à faire était retarder l’explosion, le temps qu’elle parte pour ne pas lui faire de mal, et elle aggraver la situation ne faisant qu’accroitre sa colère en lui laissant l’enfermer aussi longtemps. Voulait-elle vraiment que tout cela finisse mal ?
    Hermione – « Je sais que si je pars maintenant, tu ne voudras plus me parler. Même plus me voir... me le reprochera peut-être même... on ne pourra pas se dire un mot sans rancœur ou malaise, et c'est tout ce que je ne veux pas Ron. » Si elle le savait pourquoi elle faisait cela ? Pourquoi elle aggraver la situation en frustrant sa haine ? Hermione était la plus brillante des sorcières mais parfois elle montré une idiotie qui agacer profondément le garçon. Comment rester calme devant cet être aussi têtu… Elle jouer avec ses nerfs et si sa continuer elle aurait ce qu’elle voudrait, hors Ron voulait sauver les meubles, il le voulait pour justement que ce malaise ne soit pas insurmontable comme il pourrait le devenir.

      « Hermione… je fais de mon mieux pour éviter le pire et tu ne me facilite pas la tâche. »

    Sa voix avaient beau être calme elle était rouiller par la colère qui monter. Il retira sa tête du mur et posa ses yeux sur leur mains poser l’une sur l’autre. Retirant sa délicate prise sur son bras il lâcha sa main, puis s’appuyant au sol il se remit sur ses deux jambes, un peu faiblement certes, mais il le fit sans se sentir mal. Eviter le pire, c’était tout ce que Ron désiré, car il là connaissait, ils avaient comment cela pouvait finir. L’an passé ils avaient eu de telle affrontement, elle lui en avait voulu si longtemps pour certaines raisons qu’il avait comprises et d’autre qui lui était totalement inconnues. Cette fois c’était lui qui était toucher, il se sentait rejeter, humilier, rabaisser et face à Hermione, bien qu’il n’avait rien de mieux que les autre, cela faisait mal de voir la vérité bien en face et presque de l’entendre.

      « Si tu ne pars pas, moi, rien ne m’oblige à rester avec toi.»

    Et sans plus un mot il se mit en marche vers le fond du couloir, plonger dans de mauvaise penser à son égard, ce rabaissant sans vraiment en avoir de réelle raisons, mais c’était si simple pour lui qui c’est toujours dénigré de cette façon face aux autres. Depuis son enfance il ne se sentait nulle part à sa place, il se sentait nul, si inférieur aux autres, rien… et a Poudlard rien en c’était arranger, alors une fois de plus plonger dans ce complexe d’infériorité, il se mit en marche vers sa salle commune, les épaules basse et l’humeur au plus bas. Les prochains jours serrait très dur à surmonter pour lui, pire que ce qu’il avaient pu connaitre avant.




Harry heard Hermione snap. “It’s Wing-gar-dium Levi-o-sa, make the ‘gar’ nice and long.” “You do it, then, if you’re so clever,” Ron snarled. Hermione rolled up the sleeves of her gown, flicked her wand, and said, “Wingardium Leviosa!” Their feather rose off the desk and hovered about four feet above their heads. “Oh, well done!” cried Professor Flitwick, clapping. “Everyone see here, Miss Granger’s done it!” Ron was in a very bad mood by the end of the class.
Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://anotherchance.forumactif.com/t441-ron-ou-comment-survivre-avec-un-nom-pareille http://anotherchance.forumactif.com/t258-ron-s-links-weasley-is-the-lion-of-gryffindor-you-see

« Contenu sponsorisé »


MessageSujet: Re: Idiotes Impulsions [pv: Mione]   



Revenir en haut Aller en bas
 

Idiotes Impulsions [pv: Mione]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
█ Another Chance :: 
POUDLARD
 :: █ Le Chateau :: ▀ 4ème étage :: ▀ Bibliothèque
-
Sauter vers: